HoneyxHoney

Entrez dans l'univers des riches et des pauvres, seriez-vous un(e) employeur ou seriez-vous un(e) Honey ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La rencontre des arts[Pv Yuna Kogoseiru]

Aller en bas 
AuteurMessage
Exa Flameheart
Prof d'art plastique
Prof d'art plastique
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: La rencontre des arts[Pv Yuna Kogoseiru]   Mar 24 Aoû - 10:35

Ahaa ! Profond soupir lorsqu’on a était obliger d’assister à une réunion complètement ennuyante. Pourquoi est-ce que de si bon matin, juste avant de partir loin d’ici, qu’il faut se taper forcément une réunion. Et pour quelle raison en place ? Ce n’était pas pour lui faire une leçon de morale heureusement, ni encore moins pour lui dire de faire attention à ce qu’il est. Pfff, à son âge et maintenant il se fout qu’on découvre ses origines, ça, ça marchait que quand il était gamin et qu’il trainait à l’école. Mais vu que c’est toute une histoire là, il n’a plus besoin de se cacher, il saura en assumer les conséquences. Fin bref, laissons de côté les péripéties familial pour en revenir à cet homme assez particulier dans son genre, un cas à part même. Il venait de laisser sa demeure derrière lui pour se diriger dans son nouveau foyer, l’endroit où il va crécher un bon moment. C’est sur le dos de sa moto qu’il arriva devant le portail de ce fameux pensionnat, le regardant de haut en bas pendant un instant avant de le franchir pour rejoindre le parking et y prendre place. Une fois descendu de son cheval mécanique, il ne perdit pas de temps pour aller ranger sa veste de cuir sur l’un des portes manteau qu’il y a dans la salle des professeur pour rapidement en sortir avant qu’il ne se fasse chopper par l’un d’eux ou le dirlo. Que voulez-vous, il n’a pas envie de perdre son temps à blablater avec des gens dont il s’en fout totalement.

Personne à l’horizon ? Tant mieux, ça fait ça de moins à blairer. Il s’était précipita vers une fenêtre pour l’ouvrir et passer par celle-ci pour atteindre la cour, ainsi il évitera de croiser les autres personnes qui résident ici. Enfin quelque chose de beau à voir ici, les arbres, la fontaine, certaines demoiselles aussi, mais là c’est pour un tout autre art que celui qu’il devra enseigner. Et oui, le bel homme est en train de faire un petit tour des lieux pour se faire une idée de ce qu’il pourra dessiner plus tard, en y pensant, la vue qu’on doit avoir sur le toit du bâtiment doit être vraiment magnifique, mais ça, il ira en faire la confirmation plus tard. Etant nouveau ici, il faisait bien attention à ne pas être vu par d’autres personnes, du moins par la plupart d’entre eux. Il faut bien avouer qu’avec ce qu’il trimbale dans son dos, ça ne doit pas être facile, mais bon, en fait s’il fait attention ce n’est pas parce qu’il a peur des regards qu’on pourrait lui lancer, mais tout simplement parce qu’il n’a aucune envie d’être d’avantage emmerder ce matin. Ses pas le menèrent sur un petit chemin bien tranquille, et c’est donc sans crainte qu’il se promenait dessus en regardant un peu partout autour de lui. Hélas, le son d’une voix l’interpella, deux jeunes étudiantes étaient en train de se ramener par ici. Plus qu’une solution pour lui, se cacher. Son regard se poser sur une porte qu’il ouvrit directement pour se faufiler à l’intérieur. Où est-il ? D’après ce qu’il peut voir, il semblerait que se soit un Amphithéâtre.

Il se promena entre les fauteuils pour pouvoir voir au loin une personne qui se trouve sur la scène, qu’est-ce qu’elle fait ? On dirait qu’elle est au milieu d’une interprétation. Doit-il encore se cacher ? Hum non, il en a un peu marre là. C’est donc avec la penser de pas vouloir se fatiguer d’avantage qu’il vint prendre place contre l’un des murs de la salle, retirant au passage le long katana qu’il a dans son dos pour le poser à côté de lui. Dans l’obscurité on pouvait alors remarquer deux pierres précieuses en train de regarder silencieusement la nymphe qui se démène sur la scène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuna Kogoseiru
Prof de Théatre
Prof de Théatre
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: Re: La rencontre des arts[Pv Yuna Kogoseiru]   Mar 24 Aoû - 11:28

Les matinées sont dures. Quand vous êtes professeur, on exige de vous que vous soyez présents plus tôt, mais pourquoi ? Prendre un café avec vos collègues, discuter de tel ou tel élève ? Balivernes ! Yuna n'en avait que faire. Elle prit son petit-déjeuner à la cafétéria du pensionnat parce qu'elle connaissait mal la ville et ne désirait point se perdre à la recherche d'un snack-bar qui lui offrirait le même café amer et les mêmes petites brioches au chocolat que celles qu'elle avait choisies. Du reste, elle se fichait bien des autres ; assise seule à sa table, elle se débarrassa de son repas matinal et frugal, avant de se diriger vers l'amphithéâtre. Notant, dans son agenda, qu'elle devrait mettre à profit son temps libre et explorer la ville qui l'hébergeait désormais.
Décidément, elle se sentait d'humeur dramatique. Le monologue de l'aveu de Phèdre lui revint en mémoire, tandis qu'elle observait la salle qui était réservée aux cours de théâtre. Plutôt grande, elle disposait d'équipements suffisants qui semblaient de bonne qualité. Il y avait un lecteur de CD, et plusieurs autres périphériques, reliés à de grosses enceintes disposées dans chaque coin de la salle. Elle regretta de n'avoir pas pris un disque, elle aurait bien testé le dispositif multimédia, tiens.
Enfin, elle monta sur les planches et le bruit de ses talons sur le bois, emballa son cœur. Elle ferma brièvement les yeux pour tenter de retrouver la même atmosphère qu'à Venise ; hélas, ici, l'odeur n'était pas aussi authentique, et cela sentait seulement le plastique neuf. Dommage.
Yuna, pour ce premier jour, était vêtue d'une robe simple et banale, qui la mettait en valeur. Blanche, elle avait de petites bretelles qui s'attachaient à l'arrière de la nuque, laissant le dos nu alors que la longueur de la robe se poursuivait jusqu'au genou. Elle était bien évidemment blanche, et aux pieds, la jeune femme arborait de petits escarpins à talon de taille moyenne.
C'était une bien étrange Phèdre qui la posséda ensuite. Dans cet extrait, Phèdre avoue son amour à Hippolyte, son beau-fils, alors qu'elle croit Thésée, son mari, mort. Cet aveu avait quelque chose de dramatique qui plaisait indéniablement à la noble, le déchaînement de cette passion, la torture que s'inflige cette mère, jour après jour… Cette pièce de Racine restait l'une de ses favorites. Posant son sac de cours sur la table qui trônait dans un coin de la scène, Yuna s'avança ensuite au centre de celle-ci. Les projecteurs fonctionnaient grâce à un système de récupération de l'énergie solaire, alors ils restaient allumés sans rien coûter au lycée. Là, sur les planches, face à un public absent dans la pénombre, la jeune femme se sentait enfin dans son élément. S'imprégnant du monologue de son personnage, elle entama ensuite :

Spoiler:
 

Enfin, elle rouvrit les yeux. Ah… Jamais elle n'oublierait cette sensation de puissance et de douleur que lui procurait ce rôle, jamais. Cet aveu était si bon à jouer, elle l'avait toujours adoré. Le meilleur étant que c'était aussi l'un des rôles qu'elle tenait le mieux.
À 37 ans, elle comprenait parfaitement la souffrance de Phèdre déchirée entre l'amour, la morale, et son instinct maternel. Même si elle n'avait pas eu d'enfant, Yuna se consacrait à l'avenir et à élever de potentiels comédiens.
Une porte s'était ouverte au milieu de son monologue, mais elle n'avait pas prêté attention à l'intrus et avait poursuivi. Maintenant, elle se permettait de jeter un œil à cette personne, sans pour autant la distinguer dans le noir. C'était plutôt gênant de se retrouver ainsi exposée, sans être capable de voir celui ou celle qui vous observe. Mais elle s'en fichait bien, et sans se démonter, elle alla prendre son cahier, l'ouvrit à une page précise sur laquelle elle nota « Phèdre – Racine ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exa Flameheart
Prof d'art plastique
Prof d'art plastique
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: Re: La rencontre des arts[Pv Yuna Kogoseiru]   Mar 24 Aoû - 16:25

Voila une bien belle représentation qui se passe sous ses yeux, la voix que possède cette comédienne est vraiment magnifique, elle s’accorde parfaitement avec le texte. Pour ce qui est de l’atmosphère qu’elle dégage, il n’y a rien à y redire, c’est tout bonnement grandiose. Les sentiments qui doivent y êtres y sont, elle parvient avec facilité à les faires ressentir. Il est certain que s’il y avait eut d’autre personnes que lui dans cette salle, ils auront tous laisser leurs sentiments s’exprimer avec des larmes, des cries, des applaudissements. Pour ce qui est de ce dernier point, le faire ne le tuera pas plus que ça, ce n’est pas comme s’il allait s’ouvrir à elle et lui montrer ce qu’il a bien pu ressentir, si toutefois il avait ressenti quelque chose. Dans l’obscurité on pouvait alors entendre un bruit assez sourd et répétitif, il frappait dans ses mains pour à la fois dévoiler sa présence mais aussi pour lui offrir ce semblant de récompense qui pourrait signifier qu’elle a fait du très bon travail. Son dos se décollait du mur pour s’en éloigner petit à petit, s’emparant au passage de l’arme qui trônait sur le sol pour s’approcher avec prudence dans la lumière. Quittant ainsi son royaume pour un autre, dans la fine couche lumineuse une silhouette commençait à se dessiner. Si en bas son pantalon est noir, léger et élégant, pour ce qui est du haut, c’est une belle chemise blanche avec des rayures fines et verticales qui se familiarise convenablement avec son corps. Par-dessus celle-ci il porte également un petit veston noir qu’il n’attache pas, le genre de truc que porte les serveurs dans certains restaurant, bien que lui c’est un petit peu différent. À son cou il porte une sorte de collier noir en tissu, dans ses affaires il y en a en cuir, mais là il n’en porte pas de cette matière. Elle pourra facilement remarquer les strass qui ornent son visage sous son œil gauche. L’un est rouge, l’autre est bleu tandis que les deux plus petites sont de la même couleur que ses yeux. Pourquoi est-ce qu’il porte ça en faite ? Pour rien de bien particulier, ce n’est ni pour ce donner un style, c’est tout simplement parce qu’il aime bien. Après tout, chacun ses gouts non ?

Fin bref, quoiqu’il en soit, il s’était approché de la scène avec dans sa main gauche le fourreau de son sabre, regardant de haut en bas la comédienne avec un léger sourire en coin. Elle est ravissante c’est sûr, et cette interprétation, il ne doute pas une seule seconde qu’elle a déjà joué ce rôle dans le passé, ce qui d’ailleurs lui va parfaitement.

-C’était vraiment magnifique. J’imagine que ce n’est pas votre première fois n’est-ce pas ? Mademoiselle Kogoseiru.

Ca ne pouvait qu’être cette personne pour jouer ainsi. Ici, dans ce pensionnat, il s’était prit la peine de se renseigner un peu histoire de ne pas être perdu. Cette femme est dans la liste des enseignants, mais dans quelle matière ? D’après ce qu’il vient de voir, il ne peut être autrement que dans le théâtre. Voila donc un autre art qui diversifie du sien, mais les deux semblent assez proche lorsqu’on y regarde d’un peu plus prés, ce qu’il ne fera pas pour le moment. À en voir sa tenu, elle n’a pas l’air d’être dans une classe social plus ou moins inférieur, non, c’est bien l’inverse même. S’il ne se présente pas avant qu’elle ne le lui fasse remarquer, ça risque de devenir bien vite embêtant. Après tout, c’est ainsi que ça ce passe dans ce genre de milieu, toujours se présenter avant de demander l’identité d’une autre personne. Pour cela il s’était complètement rapprocher, restant en bas de la scène, il avait passé ses bras sur le plancher pour les croiser et y coller sa joue, son regard se levant sur elle alors que son sabre sommeil sur le bois.

-Exa Flameheart, ravi de faire votre connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuna Kogoseiru
Prof de Théatre
Prof de Théatre
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: Re: La rencontre des arts[Pv Yuna Kogoseiru]   Mar 24 Aoû - 20:20

Yuna finissait d'écrire le nom de Racine, du bout de son stylo plume à encre noire, lorsqu'un son l'interpella. Elle le connaissait bien, ce son, elle en avait reçu des tonnerres à Venise ou à Vienne. Pour un artiste, la plus belle des récompenses était les applaudissements du public. Mais ici, cet unique tapotement régulier semblait quelque peu faux, voire ironique.
Elle reboucha son stylo, le posant sur la table, et se releva avant d'orienter son regard sur l'ombre qui se mouvait dans la salle. En entrant dans la lumière, elle ne s'effaça pas, mais elle se fit bien plus concrète.
C'était un homme de taille et de corpulence moyennes, bien qu'il dépasse facilement Yuna. Il était vêtu d'un pantalon noir, d'une chemise claire rayée et d'un veston pour conclure le tout. Ses cheveux étaient d'une couleur aussi étrange que ceux de la comédienne ; c'était une sorte de turquoise. Non, en fait, c'était tout un panel de turquoise, il y avait des mèches plus claires, d'autres plus sombres, qui formaient un joli camaïeu. Le visage de cet inconnu était plutôt gracieux, avec de jolis yeux violines. Sous sa paupière inférieure gauche, il y avait quatre bijoux de taille et forme différentes, certainement posés là pour lui donner un certain style. Yuna estima qu'il était plus jeune qu'elle, mais trop vieux pour être un élève.
Effectivement. Les élèves ne la dévisageaient jamais de la sorte, de crainte d'avoir affaire au diable en personne. Il était inconscient, ou bien il ne savait pas à qui il s'adressait. Son regard améthyste la sonda de haut en bas, visiblement satisfait. Goujat !
Il était étrange de constater qu'il portait, à la main gauche, un sabre. Malgré le peu de lumière qui se projetait sur le fourreau, la professeure parvint à distinguer quelques reliefs taillés et des ornements. Cela ressemblait à un sabre typique japonais ; un katana. Mais elle n'en était pas sûre, elle était arrivée au Japon quelques jours plus tôt : même si elle avait pu se gorger de culture nippone au long de sa vie, cela ne suffisait pas.
Enfin, il prit la parole. Yuna, qui était restée de marbre à son apparition, une expression neutre gravée sur son visage d'ange, ne sourcilla même pas au compliment. Elle écoutait calmement, masquant ses émotions avec une aisance qui lui était propre. Elle sut même dissimuler la surprise qui la prit lorsqu'il prononça son nom.
Comment savait-il ? Intriguée, elle ne le quittait pas des yeux, dévorant avec politesse (noblesse oblige) son visage charmant et son ouïe se délectant de sa voix grave mais modulée.
Il croisa les bras sur les planches après avoir déposé son sabre à ses côtés. Enfin, il daigna se présenter sous le nom d'Exa Flameheart.
Cela semblait familier. Yuna se souvint très vite qu'il s'agissait d'un autre enseignant, sans pour autant connaître sa matière. C'était donc l'un de ces collègues avec lesquels elle devrait apprendre à bien s'entendre.
Ce ne serait pas difficile. Le personnage était facile à cerner : taquin, joueur, manipulateur et vicieux. La jeune femme avait un flair infaillible et savait repérer ce genre de personne à des kilomètres à la ronde. On dit bien que les chiens se reconnaissent entre eux, après tout.
Un léger sourire poli et feint étira les lèvres carmines de la noble ; elle se pencha et effectua une révérence des plus européennes pour saluer son interlocuteur avant de prendre à son tour la parole.

Tout le plaisir est pour moi. Je suis en effet mademoiselle Kogoseiru. Petite pause. Elle se releva, fixant toujours son compagnon. Mais Yuna suffira. Si vous préférez, bien évidemment.

Son faux sourire s'étira davantage, mais son regard restait glacial et impénétrable. Elle se retourna dans une envolée de cheveux argentés, se dirigeant vers la table qu'elle avait quittée, accompagnée du bruit de ses talons sur les planches. Elle rangea sagement son stylo dans son sac de cuir noir, avant de reprendre la parole.

J'imagine que vous visitiez les lieux, n'est-ce pas ? Flameheart-sensei.

De nouveau, elle sourit. La différence étant qu'ici, elle s'amusait véritablement. Même si elle n'avait aucun respect pour cet homme, elle était bien obligée de le feindre, mais dans sa bouche féminine, cette marque de politesse sonnait comme une insulte. Le dernier des idiots l'aurait compris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exa Flameheart
Prof d'art plastique
Prof d'art plastique
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: Re: La rencontre des arts[Pv Yuna Kogoseiru]   Mar 24 Aoû - 22:30

Frrrr vil vipère qu’elle est. En plus d’un beau visage, elle a également une très belle manière de jouer la comédie, même en naturel. Serait-ce là l’effet d’être sur scène, ressentir cette bouffé d’adrénaline qui nous pousse à plonger dans le vice ? Fufu que c’est adorable. Est-ce que toutes les personnes qui se produisent en spectacle sont comme ça ? À jouer la comédie même en dehors de la pièce ? C’est à croire qu’il y a même un rôle écrit pour eux pour la vie quotidienne, même pire, c’est le monde qui les entours qui est devenu pour eux une scène de théâtre. Ahaaah, avec un tel point de vue, ça rend tout de suite la chose nettement plus amusante, surtout vis-à-vis de ce personnage qui garde ce masque de la politesse. Il pouvait s’amuser à la regarder se courber pour le saluer comme au bon vieux temps, tel une marquise le ferait face à son roi, la c’est la professeure de théâtre qui le fait face à l’homme de l’art. S’il en avait le temps, il n’hésiterait aucunement à graver cette image sur une toile, aussi fausse soit-elle. Un plaisir ? Owi, s’en est un réel plaisir de faire sa connaissance. Rencontrer une créature telle qu’elle pimentera certainement la petite vie qu’ils vont mener ici. Aussi bien ses gestes et ses paroles, que son sourire, tout est faux et il le sait parfaitement, après tout, cette femme est à peu prés comme lui, avec certaines différence tout de même. Bien évidement qu’il préfère l’appeler ainsi, il ne va pas se gêner en tout cas pour employer ce qu’elle lui propose, se serait comment dire, offenser ses belles paroles ? Un petit sourire étira ses lèvres lorsqu’elle lui posa une question avec toujours ce même timbre de voix.

-Simple promenade matinale je dirai. Je fuis les élèves pour ne pas avoir affaires a leur regard des le matin, c’est comment dire, très vite ennuyeux.

Il continuait de la regarder, soutenant avec délice ce petit sourire bien mesquin avant de frotter comme un chaton sa joue contre son bras en fermant les yeux. Faire un peu l’enfant ne fait jamais de mal, ça détend, mais pour ce qui est d’elle, elle à l’air loin de connaitre ce type de vie, enfin, ce type de rôle plutôt. Une fois bien détendu et réveiller, parce que oui, il commençait à se sentir un peu lourd, son visage s’éloigna de ses bras et ses mains vinrent coller leur paumes à la matière. Doucement mais avec force, une petite impulsion avec ses bras et ses jambes lui permit de grimper sur la scène pour s’y asseoir sur le bord, pivotant légèrement pour continuer de faire face à la belle comédienne.

-Et vous ? Que faites-vous ici ? Envie de répéter un peu pour vous sentir chez vous ?

Elle pourra facilement ressentir qu’il joue avec elle en lui posant cette simple question. Comment peut-elle se sentir chez elle ici ? Il n’y aura pas le même publique pour l’applaudirent. Oh oui, c’est sur qu’il y aura comme partout des lèches bottes pour la couvrir de compliment et ce proclamer fan pour avoir de ses bonnes grâces. Dit comme ça, on pourrait croire qu’il pense qu’elle n’a pas de talent, ce qui est faux. Elle est magnifique quand elle joue, même là elle continue de l’être alors que les feux des projecteurs ne possèdent déjà plus la même atmosphère. Elle ne trouvera pas le luxe dans lequel elle se laisser bercer, non, là c’est complètement différent. Sans gêne il bascula sur le flanc, posant son coude sur le plancher pour venir se reposer dans le creux de sa main, la regardant toujours avec la même intensité.

-Quelles sont vos premières impressions sur ce lycée, Yuna-sensei ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuna Kogoseiru
Prof de Théatre
Prof de Théatre
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: Re: La rencontre des arts[Pv Yuna Kogoseiru]   Mer 25 Aoû - 0:54

Après s'être adressée de la façon la plus impertinentes qu'il soit à son collègue, Yuna s'assit sur un fauteuil, certainement posé auprès de la table, qu'elle avait investie, pour les besoins d'une pièce quelconque. Étrangement, elle s'habituait très bien à la présence d'Exa, et elle en prenait conscience au fil des secondes qui s'écoulaient. Il prit la parole pour se justifier ; il fuyait les élèves.
Un prof qui fuyait les élèves.
Presque moqueuse, la comédienne arqua un sourcil tandis que son sourire amusé ne la quittait pas. Elle pesa ses mots avant de les prononcer.

Vous semblez être un personnage atypique, je peux donc comprendre leur fascination. Même si je ne la partage pas.

Elle croisa ses longues jambes ciselées à la fin de sa phrase, et posant ses bras sur les accoudoirs moelleux, elle ferma les yeux. Tendant l'oreille, elle perçut le froissement de ses vêtements qui murmuraient ses mouvements. Un bruit sourd et feutré conclut la symphonie de chuchotements. Enfin, il ne bougeait plus.
Dans quoi s'embarquait-elle ? Elle qui se montrait habituellement joyeuse et décalée, elle se prenait à montrer une autre facette à cette homme.
Le simple fait qu'il l'ait vu répéter les rendait soudainement très intimes.
Il lui demanda ensuite la raison de sa présence dans l'amphithéâtre. Yuna laissa planer un long silence car elle était plongée dans ses propres pensées ; elle avait entendu la question de son interlocuteur, mais la mettait en file d'attente : votre demande sera bientôt traitée, veuillez patienter. Finalement, elle brisa la chaîne du lourd silence par un bref soupir.

Non. En tant que professeure, je dois prendre connaissance du matériel mis à ma disposition, ainsi que de son état. S'il convient ou non, par exemple. Il s'agit de tester la sonorité de cet amphithéâtre, sa disposition. Les premières impressions sont toujours très fortes ; je dois aussi me baser sur les miennes pour ensuite prédire celles du public face à tel ou tel aménagement. Je dois ensuite ordonner tout cela, et même plus, dans un rapport que je remettrai au directeur. Cette réponse vous convient-elle ?

Enfin, elle daigna rouvrir les yeux, constatant qu'Exa avait encore changé de position.

Quelle souplesse, Flameheart-sensei, j'en reste bouche-bée.

Pas tout à fait, puisqu'elle lui parlait. Ironie, quand tu nous tiens.
Elle écouta la seconde question de son tout nouveau compagnon, et sa petite bouche rose se contracta légèrement, signe d'une plus intense réflexion. Tournant les pages de son cahier, elle reprit son stylo plume et nota quelques petites choses, posant son menton dans le creux de sa main, son bras en appui sur l'accoudoir dans une position semblable à celle de son interlocuteur.

C'est un lieu perverti, ce mélange entre les classes sociales me fait mal au cœur pour ceux qui en souffrent. J'imagine que dans tous les systèmes, il y a du bien et du mal… Elle se tut, rayant ensuite quelques mots sur sa feuille. Toutefois, l'ambiance se rapproche plutôt du bien. J'apprécie l'atmosphère de cet endroit ; je peux désormais espérer que mes élèves apprécieront celle de mon cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exa Flameheart
Prof d'art plastique
Prof d'art plastique
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: Re: La rencontre des arts[Pv Yuna Kogoseiru]   Mer 25 Aoû - 1:26

Voila une sage réponse qu’il peut entendre là. La première était longue, mais précise, au moins il sait pourquoi elle est là. Elle a l’air d’être acharnée au travail la miss, et son métier de comédienne lui a permit bien des choses, ou plutôt, lui en a apprit. Prévoir les impressions du public, ça ne doit pas être très facile, mais il ne doute en aucun cas de son talent. Pour revenir un peu en arrière, ce qu’elle lui avait dit l’a à la fois amusé mais quelque peu offenser. Bon, c’est clair, il ne s’attend pas à un quelconque compliment de sa part, ils ne se connaissent pas après tout. Il avait attendu qu’elle ouvre les yeux pour lui répondre d’un mouvement de la tête, lui faisant ainsi comprendre que ce qu’elle vient de lui dire lui convient parfaitement. Un petit sourire vint illuminer son visage face à l’ironie dont elle fait part. Sa souplesse, elle est loin de savoir de quoi il est capable dans ce genre de domaine, mais c’est un tout autre sujet qui pour le moment n’a pas lieu d’être ici.

-Cela me touche Yuna-sensei ^.^

Bien évidement, c’est aussi de l’ironie, c’est uniquement pour la suivre dans ce petit monde. S’il se laisse engloutir par l’atmosphère qui vient de se créer, le pauvre n’arrivera jamais à en ressortir. En écoutant attentivement ce qu’elle venait de lui dire, il ne pouvait s’empêcher de la regarder griffonner sur son carnet, se demandant par la même occasion ce qu’elle pouvait bien y inscrire. Elle dit ce qu’elle pense sur le système et il doit bien avouer qu’il est parfaitement d’accord avec elle. Son regard s’était un peu perdu pour bien prendre en compte ce que le son de sa voix venant de lui transmettre. Elle pense beaucoup à ses futur élèves on dirait, dans un sens c’est assez adorable, il ne peut que la respecter sous cet angle là.

-Vous avez bien raison, perverti et pourri. Les classes inférieur sont forcées de se lier aux classes supérieures, obligé de devoir subir la petite flamme de puissance qu’ils croient posséder. Ce sont certainement les plus à plaindre. Mais comme vous venez de le dire, il y a du bien là dedans, je pense que ça fera une belle expérience pour les dits « Master » de ce lier à une classe inférieur. Ainsi ils pourront voir de quoi est faite une vie « normale ». Ce que ça fait de ne pas avoir autant de responsabilité sur le dos, de ne pas être forcé de faire attention à son image.

Il se tut soudainement pour ne pas en dire d’avantage, pensé même qu’il en avait trop dit et qu’il partait un peu trop loin. Mais c’est un sujet vraiment vaste sur lequel on peut donner des points de vue tous différents les uns des autres. Il restait dans cette même position tout en posant une nouvelle fois son regard sur elle avec un léger sourire.

-D’un côté ils apprendront ce qu’est l’amitié, ou du moins ils vont se rendre compte que personne n’est réellement seul. De l’autre, c’est à nous de leur enseigner les mystères de ce monde avec une majeure partie de ses facettes. Je pense que le théâtre va leur en apprendre beaucoup là-dessus, j’ai tort ?

En effet, il n’y a pas mieux qu’elle pour pouvoir répondre à cette question. Dans son milieu, elle a du jouer de nombreux rôles, jouer de nombreuses pièces. Elle a certainement pu connaitre plusieurs visages, lumineux et obscurs que renferme cet univers.

-J’espère qu’il en sera de même avec mon art.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuna Kogoseiru
Prof de Théatre
Prof de Théatre
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: Re: La rencontre des arts[Pv Yuna Kogoseiru]   Jeu 26 Aoû - 20:16

Ce jeune homme était joueur, décidément. Il ne se troublait aucunement face à Yuna, mais elle restait aussi de marbre. Il ne fallait pas montrer ses émotions avec ce genre de personnes, car elles sauteraient sur l'occasion pour vous ridiculiser ou prendre le dessus. La professeure avait cette fâcheuse tendance, elle aussi. Et sa rencontre avec Exa Flameheart n'arrangeait pas les choses. Il en résultait un duel qu'aucun des opposants ne devait, ne voulait perdre.
Son ironique compliment fut plutôt bien accueilli, et tandis qu'elle terminait de rayer le dernier mot qui devait l'être, sur sa feuille, elle releva les yeux vers son interlocuteur, accrochant son regard.
Elle l'écouta avec attention, l'expression figé dans une attitude neutre.
Était-il sérieux ?
Elle se mordit la lèvre inférieure pour retenir l'éclat de rire qui menaçait, au même instant, de franchir sa gorge.

Vous êtes bien la personne la plus optimiste qu'il m'ait été donné de rencontrer, Flameheart-sensei !

N'y tenant plus, elle partit d'un rire cristallin, presque moqueur, durant de longues secondes.
L'amitié ? La solitude ? Décidément, ce petit était excellent ! Vraiment !
Subitement, l'éclat de la voix de diva de Yuna se tut. Les traits de son visage se tendirent, pour prendre une expression froide, glaciale.

Vous pensez vraiment que les Master et les Honey peuvent cohabiter ensemble sans aucun souci ? Vous venez d'arriver, n'est-ce pas ? Elle marqua une pause, et ses yeux argentés se plissèrent en une expression sournoise. Avez-vous idée du nombre de jeunes garçons et filles qui, exploités par leur Master, sèchent volontairement les cours afin de remplir les commissions de leur partenaire ? Du nombre d'abus qui ont lieu sans qu'on ne le sache ?

Elle referma son cahier d'un coup sec, avant de reprendre la parole.

Il existe bien sûr des paires qui n'ont aucun problème, je vous l'accorde. Mais à partir du moment où un homme se prétend plus puissant qu'un autre et exerce son autorité sur lui, les choses ne se passeront pas bien. Même si notre société est organisée en une hiérarchie qui se veut juste, elle ne l'est pas. Nous ne sommes peut-être plus des animaux, mais nous en conservons l'instinct, malgré tous les raffinements dont nous disposons.

Ce qu'elle venait d'exposer à son interlocuteur, n'était qu'une conclusion qu'elle avait tirée après de nombreuses années passées dans le domaine de la comédie. Les acteurs qui ne savent pas quitter la scène ou leur personnage, ceux qui se cachent derrière des faux-semblants pour nourrir leurs intérêts personnels.

Quelle matière enseignez-vous, mon ami ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exa Flameheart
Prof d'art plastique
Prof d'art plastique
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: Re: La rencontre des arts[Pv Yuna Kogoseiru]   Jeu 26 Aoû - 22:01

Et bien, en voila une façon d’interpréter les choses, mais dans tout ce qu’elle vient de dire, elle n’a pas tort. Lui qui pourtant pensait qu’elle aurait été du même avis que lui, et bien, il se fourre le doigt dans l’œil. Il se montrait sympa en parlant d’une quelconque possibilité de coexistence entre les Master et les Honey. Comme elle vient de le dire, c’est clair que ça ne s’appliquera pas sur tout les duos qui vont devoir se former, mais il y en aura bien quelques uns qui sortiront du lot, du moins espérons le. Il lui avait parlé de son art, et donc de cette manière elle l’intérroge sur ce qu’il peut bien enseigner comme style d’art. Ce n’est ni de la musique et encore moins du théâtre, c’est pour lui une matière calme et reposante, une manière de s’éclipser un peu de ce monde pour être tranquille dans le sien. Un petit sourire s’était dessiné sur ses lèvres lorsqu’il l’avait entendu rire dans seul coup pour finalement s’arrêter.

-J’enseigne l’art plastique. Dessin et peinture, un petit coup de main ne leur fera pas grand mal.

C’est sûr que c’est complètement différent de ce qu’elle leur enseignera, mais ça reste de l’art puisque dans les deux cas, ils exposent leur sentiment, bien que la manière de le faire diversifie. Pour un peu il pourrait avoir du respect pour elle, du moins, il en a pour son art à elle. Il ne peut que respecter le fait qu’elle soit une professionnel et qu’avec elle, les étudiants de ce pensionnat auront beaucoup de chose à apprendre, il n’en doute aucunement. Espérons qu’il en soit ainsi de son côté, qu’il pourra lui aussi apporter de son savoir faire à ses étudiants. Elle ne l’a pas vu, elle n’a rien vu de ses œuvres et de ce fait elle ne peut pas se faire une idée de lui, de son travail, de son expérience dans ce domaine. Donc si elle le prend pour un prof sorti d’un diplôme à la va vite, se serait parfaitement compréhensible puisque c’est ainsi que l’on voit chaque être avant de les voir à l’œuvre, on les prend pour des débutant et des incompétents. Elle n’est pas de cette catégorie, elle est loin de l’être. Il a pu voir et entendre une simple petite mise en scène que déjà il avait ressentit en lui le potentiel qu’elle possède. Son travail sera d’une très grande aide pour ce pensionnat, il en est certain.

-Ce petit monde changera bien un jour ou l’autre, bien que ce ne soit pas prés d’arriver avant encore de nombreux siècles. Les plus faibles servent de nourritures aux plus fort c’est bien ça non ? C’est l’une des règles les plus importantes qui constitue ce monde malheureusement.

Il avait bien vu son regard sournois de tout à l’heure, il avait bien ressentit que ce sujet n’est pas si inintéressant et qu’il y a beaucoup à dire là-dessus.

-Que pensez-vous alors de cette règle imposée dans ce pensionnat ? Devons-nous la soutenir ou bien faire en sorte que le nombre d’Honey qui doivent subir les instincts sauvages de leurs Maitres diminue ? Où Bien au contraire, faire en sorte que ça continue ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuna Kogoseiru
Prof de Théatre
Prof de Théatre
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: Re: La rencontre des arts[Pv Yuna Kogoseiru]   Ven 27 Aoû - 13:38

Exa-sensei enseignait l'art plastique. C'était une matière que les élèves appréciaient généralement, car ils n'avaient aucune limite et ils pouvaient s'exprimer librement, apportant leur touche personnelle à leurs travaux. Le théâtre était différent, mais Yuna espérait qu'elle réussirait à passionner les jeunes pour sa matière.
Elle écouta ensuite son interlocuteur continuer sur la même lancée, exposant davantage son avis sur la question. L'amphithéâtre était-il le meilleur endroit où débattre de ce sujet ? La professeure aurait préféré le faire autour d'un café, mais apparemment, Exa était à son aise et s'était approprié le terrain. Bien, soit.
Yuna s'était mise à réfléchir sur ce qu'il lui avait dit. L'une des règles les plus importantes.

Je ne pense pas que cela soit une règle. Disons plutôt qu'il s'agit d'un principe immuable qui s'applique depuis la nuit des temps. Cela me rappelle la veuve noire ; vous savez, cette araignée qui dévore son mâle après le coït.

Yuna était aussi dangereuse que cette araignée-là, c'était visiblement un avertissement à l'adresse du professeur.

C'est très intéressant. Elle prend ce dont elle a besoin et s'efforce de ne rien perdre en tuant immédiatement son conjoint, pour en faire son déjeuner. Ah ! J'aurai tellement aimé être une veuve noire !

Avec un sourire narquois, elle contempla la réaction de son compagnon.

Ce n'est pas facile de changer les choses une fois qu'elles sont établies. Il ne faut pas oublier que ce principe de Master et Honey, permet à ces derniers d'étudier sans frais, alors que certains d'entre eux sont parfois déscolarisés.
Les paires déjà établies dans l'établissement ne comprendraient pas pourquoi le système doit changer.
De plus, interdire les violences et les abus sur les Honey, ne fera que les accroître. Commettre un acte interdit a plus de saveur, et on y prend bien plus de plaisir. Vous me suivez ?
En résumé, il n'y a rien que nous puissions faire sans envenimer la chose. À grande échelle, du moins. Nous n'avons pas le droit, en tant qu'adultes, de prendre parti pour les Master, ou de prendre parti pour les Honey. Nous devons simplement être attentifs et veiller sur chaque paire pour tenter de maintenir un contrôle sur la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exa Flameheart
Prof d'art plastique
Prof d'art plastique
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: Re: La rencontre des arts[Pv Yuna Kogoseiru]   Ven 27 Aoû - 16:47

Voila une bien belle référence que nous avons-là, une veuve noire. Ses propos ressemblaient d’avantage à une menace qu’à un simple sujet de discussion. Il l’écoutait attentivement, faisant bien attention à chacun de ses mots, à chaque sens. Bien évidement qu’il la suit, un mouvement de la tête suffisait pour le lui faire comprendre pour qu’elle puisse ainsi continuer. Rôle de professeur par-ci, ne prendre aucun parti par-là, mais où est l’amusement là-dedans ? S’ils ne peuvent s’amuser à soutenir l’un des deux groupes, alors qu’est-ce qu’ils doivent faire pour ne pas s’ennuyer ? Enseigner leurs matières, les écouter, c’est bien, mais les observer c’est nettement plus intéressant. Du moins c’est son point de vue.

-Tôt ou tard la situation nous dépasseras, aussi qualifié qu’on peut l’être, on n’arrivera pas toujours à les tenir en place. Dehors, il y en a déjà certainement quelque uns en train de subir cette souffrance, et malheureusement nous ne pouvons rien y faire. Encore, nous avons la chance qu’ils soient tous encore jeune et que le temps pourra leur en apprendre beaucoup pour qu’ils puissent un peu changer.

Il lui adressait à ce moment là un petit sourire, discret, délicat, taquin même, mais pas aussi sournois que les précédents.

-Vous avez parlé de veuve noire tout à l’heure. Entre nous, est-ce que tout le monde n’est pas ainsi ? À se servir de ce qu’ils peuvent pour ensuite s’en débarrasser. Chez certain ce genre de façon d’agir est plus poussé que d’autre, chez d’autre c’est presque inexistant, mais ça y est tout de même.

Bien évidement, ça s’adressait plus particulière à elle, étant donné qu’elle en avait abordé le sujet et qu’elle disait vouloir en être une. Mais plus sérieusement, elle n’en serait pas la reine en faite ? Fin bref, il continuait de soutenir son regard pour finalement reprendre la parole.

-Que diriez-vous qu’on change un peu de sujet. Discuter plus longtemps de ce genre de chose ne nous mènera à rien, le résultat restera le même, au final on ne pourra rien faire pour changer ce qui se passe. Dites moi plutôt ce qui vous attire ici, enfin, ce que j’entends par-là, ce qui vous a amené jusqu’à cet établissement. Vous produire sur scène commence à vous ennuyer un peu et du coup vous voulez voir d’autre talent ?

Dans un sens il comprendrait parfaitement. Avec le temps, de scène en scène et de spectacle en spectacle, à force ça doit devenir un peu gavant. Faire une pause de temps à autre ne fait pas de mal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuna Kogoseiru
Prof de Théatre
Prof de Théatre
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: Re: La rencontre des arts[Pv Yuna Kogoseiru]   Ven 27 Aoû - 17:49

Yuna écoutait attentivement les réponses de son interlocuteur. Lorsqu'il expliqua que, de toute façon, les choses finiraient par échapper à leur contrôle, elle répliqua du tac-au-tac sans réfléchir :

Vous ne saurez pas les maîtriser. Mais je vous prie de ne point douter de mes capacités dans ce domaine.

Elle se tut, l'écoutant argumenter avec un léger sourire.

Il y en a chez qui, cela peut devenir un attrait et une répulsion à la fois…

Ce disant, son regard argenté parcourut avec un délice apparent, le corps souple et désirable d'Exa. Il avait un fort potentiel de séduction, elle en était consciente, tout comme elle était consciente du magnétisme qu'il exerçait sur elle. Le tout était de savamment doser les indices qui montraient cette attirance, tout en la niant, pour laisser le doute planer chez l'autre.
Il proposa, enfin, de changer de sujet. Yuna, elle, n'était pas contre ; elle lui sourit et inclina doucement la tête pour approuver.
Il lui demanda la raison de sa présence ici. C'était une question facile, très, facile, à laquelle elle ne réfléchit pas avant de répondre.

J'ai envie de transmettre ma passion. Elle ricana en se levant ensuite. C'est très cliché, n'est-ce pas ? Beaucoup de profs prétendent ça, alors que la moitié donneraient tout ce qu'ils ont pour changer de métier. Il faut l'avoir dans les veines, aimer ce que vous faites, aimer vos élèves, aimer leurs progrès. C'est beaucoup d'amour, n'est-ce pas ? Elle remit une mèche de cheveux brillants derrière son oreille. Mais c'est parfait pour une femme seule.

Elle s'avança lentement vers Exa, de sa démarche exquise : gracieuse, noble, féline, ses hanches se balançant admirablement au rythme de ses pas mesurés qui battaient grâce aux talons qu'elle chaussait. Son regard ne s'était pas décroché de celui de son interlocuteur, et elle s'arrêta à quelques pas de lui avant de plier ses longues et belles jambes ciselées, qui se mouvèrent comme celles d'une jolie poupée. Elle s'assit avec élégance près de lui, ignorant sa robe immaculée et la poussière qui s'y logeait.

Et vous, Flameheart-sensei ? Y a-t-il quelque chose qui vous amène ici ? Quelqu'un, peut-être ?

Elle pencha son veau visage pâle, et tendit la main ; sa paume brûlante caressa la joue douce d'Exa, comme une plume, en plus chaud, provocant, presque érotique. Ses doigts délicats effleurèrent son oreille, dessinant ses contours, avant de se saisir entre eux d'un pétale de fleur. Aussi subtilement et sensuellement qu'elle s'y était glissée, la main de Yuna se retira, affichant son trophée entre ses jolis ongles limés et polis, devant Exa, exhibant la preuve qu'elle n'avait point caressé, mais qu'elle voulait simplement retirer ceci de ses cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exa Flameheart
Prof d'art plastique
Prof d'art plastique
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: Re: La rencontre des arts[Pv Yuna Kogoseiru]   Ven 27 Aoû - 18:38

Oh oh, la grande actrice se pense être capable de pouvoir maîtriser tout ce petit monde ? Il ne doute pas de ses capacités, mais personne ne peut se permettre de pouvoir penser réussir un tel exploit. Les riches sont tordus, eux comme les pauvres. Aussi belle soit-elle, son jeu de comédienne lui sera peut-être utile pour les manipuler et se les mettre dans la poche, mais arrivera tout de même un jour ou la situation la dépassera. Mais qu’en sait-il réellement ? Rien du tout. Donc bon, il va sagement oublier tout ça et les jeter au fond des oubliettes. La réponse à la question fut simple mais réaliste. Comme elle vient de le dire, c’est assez cliché, mais le sens de sa présence ici reste acceptable et honorable. Elle avait daigné se sortir de son siège pour venir vers lui, et c’est avec un délice certain qu’il observait le moindre de ses mouvements. La façon dont bouge ses hanches aux rythmes de sa marche lentement et mesuré pour revenir se plonger dans ce regard azur est profond pour le soutenir et l’accompagné jusqu’à sa cible, lui. Elle venait de prendre place à ses côtés pour lui retourner la question.

-Quelqu’un ? Non, loin de là même. Je ne connais personne ici, alors il n’y avait aucune raison pour que je vienne. Disons simplement que c’est pour passer le temps différemment. J’aime dessiner, et j’aimerai faire passer ma passion au travers de mes élèves. Je ne leur demande pas d’aimer et de devenir des professionnels, non, ce n’est pas mon but. Je veux tout simplement apprendre aux jeunes à s’exprimer avec les moyens qui leur sont donné.

Il divague surement, mais peut-être est-ce à cause du discourt de la belle. Où bien serait-ce la chaleur de sa main qui lui donne envie de dire ça de cette manière. Entre professeur d’art, ils savent se comprendre, bien que ça diffère un peu, dans les deux cas, c’est pour qu’ils apprennent à s’exprimer et à se détendre au final. La sensation de ses doigts en contact de son oreille le fit sourire, mais lorsque sa main s’éloigna pour lui dévoiler un pétale de fleur, il sourit en la regardant. Comment est-elle arrivée là ? Peut-être lorsqu’il est passé dans ce petit coin d’arbres, ou bien lorsqu’il s’est caché derrière les buissons un court instant. Il tendit son bras pour venir se saisir du bout des doigts du pétale qu’elle venait de lui retirer pour le récupérer en continuant de lui faire face à la fois avec son sourire qu’avec son regard.

-Ont dirait que la nature a réussi à m’apprécier, pour s’accrocher ainsi à moi.

La lueur de son regard s’attendrissait, mais il restait toujours sur ses gardes. Cette petite lutte de psychologie avec elle avait cessé, mais ne sait on jamais. Avec élégance, charme et sensualité, il apporté le pétale à ses lèvres pour le mettre en contact avec toujours cette même expression enfantine et taquine sur le visage.

-Nous avons chacun notre but ici. Si c’est parfait pour une femme seule, alors ça l’est surement pour un homme seul aussi, non ? Et puis qui sait, peut-être vous trouverez la personne qui ne vous laissera plus seule au court de cette année.

Non, là, il ne se moque pas. Il ne la cherche pas, il ne fait que ce montrer un minimum sympathique.


Dernière édition par Exa Flameheart le Lun 30 Aoû - 0:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuna Kogoseiru
Prof de Théatre
Prof de Théatre
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: Re: La rencontre des arts[Pv Yuna Kogoseiru]   Dim 29 Aoû - 22:55

Yuna écouta attentivement Exa, comme elle l'avait fait depuis le début de leur conversation, bien que l'instant soit devenu plus tendre et complice, moins manipulateur et joueur. Il expliqua qu'il voulait apprendre aux jeunes à s'exprimer. Hmm, c'était une assez bonne réponse. Il n'y avait pas de réponse erronée à cette question, d'ailleurs ; tout le monde avait une raison particulière de venir.

Venise et Vienne sont ennuyantes… La France aussi… Je leur préfère le Japon, bien qu'il ne s'agisse pas de mon pays natal.

Elle tendit le pétale à son collègue avec un sourire qu'il lui rendit, se saisissant du trophée de la professeure.

Mère Nature aime tous ses enfants, surtout lorsqu'ils décident de lui revenir. Ces pétales ne s'épanouissent que sur les buissons à l'arrière du bâtiment principal ; or, ce n'est pas un lieu de loisir ou de promenade. Plissant son regard argenté, elle s'amusait à bloquer son interlocuteur. Qu'y faisiez-vous donc ? Déjà à séduire l'une de vos élèves, dès le premier jour ?

Bien sûr, comme dans tout pensionnat et établissement scolaire, les relations de ce type entre un professeur et un étudiant était interdite. Elle scrutait les moindres rougeurs du visage d'Exa, à la recherche d'un indice quelconque prouvant qu'elle avait raison.
Il posa ensuite le pétale qu'il avait volé à sa compagne, sur ses jolies lèvres innocentes mais si perverses, dans un geste légèrement évocateur. Yuna y fut sensible et son corps de feme réagit en conséquence. Embarrassant !

Je n'en doute pas. Mais vraiment, Flameheart-sensei, vous êtes très, très optimiste. Je ne suis pas là pour ça, mais si je rencontrais une personne capable d'entretenir ce genre de relation avec moi sans finir dément, alors ça voudrait dire qu'il l'est déjà tout autant que moi.

Elle s'exprimait avec franchise sur ce point.
Soudainement, le visage d'Exa lui parut plus raffiné, pous doux et sympathique. Ses traits, déjà fins n'étaient plus aussi vicieux qu'ils l'avaient été au départ, lorsqu'il était sorti de l'ombre.
Pour un peu, et il devenait attirant !
La jeune femme sentit ses joues se réchauffer doucement tandis que son compagnon la perçait à jour. Alors, très lentement, elle se pencha vers lui.
Ses lèvres effleurèrent son front, sans le toucher, le berçant de son souffle brûlant et délicat.
Il ne bougeait pas.
Enfin, elle eut assez de courage pour descendre jusqu'à ses lèvres, ne les touchant pas, les frôlant, seulement, avant qu'une sonnerie puissante ne résonne au travers de l'amphithéâtre, signifiant le début des cours.
Yuna ne s'attendait pas à ça. Sursautant de frayeur, ses lèvres allèrent se coller à la joue de son collègue, comme un simple bisou. Immédiatement, elle se retira.

En France, les collègues se saluent de cette façon ; des bises, expliqua-t-elle en tentant de paraître sûre d'elle et de son ascendant sur son compagnon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exa Flameheart
Prof d'art plastique
Prof d'art plastique
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: Re: La rencontre des arts[Pv Yuna Kogoseiru]   Lun 30 Aoû - 1:28

Ce qu’elle dit est vraiment intéressant, amusant, mais plein de beauté et de sincérité. En effet, la nature aime tout ses enfants, seulement ceux qui savent prendre soin d’elle. Elle est très observatrice, elle sut très vite d’où provient ce genre de pétale de fleur, ce qui rend la situation encore plus amusante et agréable, on pouvait déjà y ressentir une atmosphère plus respirable. Divine question qui ne put qu’arracher un sourire aux lèvres du professeur d’art. Lui ? Batifoler avec de jeunes et belles étudiantes ? Allons, pas maintenant, pas d’entrée de jeu…quoique…Bref, ce n’était pas le cas. Ce qui diffère de ses anciennes habitudes du passé. Son sourire était grand, malicieux, mais très doux et délicat, ce qui est bien loin de la nature qu’exprimer son visage au début de leur rencontre.

-Moi ? Séduire une étudiante ? Cela pourrez vous surprendre, mais non. Comme je vous l’ai dis, je fuyais les mauvaises rencontres pour me retrouver ici.

Cette expression sur son visage restait la même jusqu’au contact du pétale ainsi que de ses belles paroles à l’attention de la charmante femme qui se trouve ici sous ses yeux. Il ne put qu’être ravi de l’entendre s’adresser à lui avec autant de sincérité, appréciant même cela au plus haut point. Comme pour lui répondre, il avait hoché de la tête, signe qu’il l’écoute également et qu’il n’en loupe pas un mot. Avec surprise il put voir son visage se rapprocher du sien, rougissant très légèrement sans comprendre pourquoi. Peut-être était-il sous son charme à l’heure actuelle. Ses lèvres n’étaient pas loin de son front et son souffle chaud commençait à le bercer d’une douceur inconnu jusqu’à maintenant. Sur le coup, il ne bougeait pas d’un poil, intrigué par ce qu’elle était en train de faire mais également envoutant par son souffle.

S’il avait apprécié ce contact, alors ce qui suit, il le savoure. Le pauvre était complètement figé, ses lèvres sont proche des siennes. Il aurait aimé pouvoir faire un petit mouvement en avant pour pouvoir se délecter de leur parfum, leurs textures, leur fraicheur. Hélas il ne put le faire à temps, une sonnerie retentit, apportant avec elle la surprise et la maladresse. Cette douce sensation s’intensifiait en même moment que ses lèvres vinrent apposer leur marque sur sa joue. Celles-ci commençaient à s’enflammer en un instant avant qu’il n’ait pu s’en rendre compte et essayer de se calmer. Heureusement pour lui qu’elle se mit à parler, sinon il aurait été perdu et un gros silence se serait installé.

-Oh ! Je vois. Lui adressa-t-il avec toujours son visage charmeur. Permettez-moi alors de vous faire mes salutations.

Doucement il se penchait vers elle pour à son tour coller ses lèvres à sa joue, se délectant du goût de sa chair, qui pour une raison qu’il ignore, parait chaleureuse. Il ne dura que quelques secondes, mais pour lui ça paraissait être plusieurs heures. Lentement il se retirer pour plonger son regard dans le sien tout en continuant de lui sourire.

-Cette sonnerie est bien sournoise. Auriez-vous un cours qui vous attend ? Où bien est-ce pour plus tard. Dans mon cas, je n’en ai pas pour le moment. Les jeunes se détende plus dans l’après midi. C’est mieux de leur faire cours un peu plus tard dans la journée, ça leur permet de faire une petite pause de détente et de libération. Leur âme s’exprime plus facilement.

Il se relevait avec la souplesse et l’élégance qui est la sienne, laissant toujours son regard sur elle pour délicatement faire résonner le son de ses pas, de la rencontre de ses talons avec le bois de la scène. Il ne s’en éloigner pas, il s’y enfonçait d’avantage pour aller prendre place sur le siège dans les bras duquel elle était un peu plus tôt.

-Encore un peu de temps à m’accorder ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuna Kogoseiru
Prof de Théatre
Prof de Théatre
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: Re: La rencontre des arts[Pv Yuna Kogoseiru]   Ven 3 Sep - 21:06

Yuna se prit à sourire lorsque son interlocuteur lui répondit qu'il ne séduisait pas les étudiantes. Immédiatement, elle renvoya :

Il est vrai qu'une jolie jeune fille fraîche, ce n'est pas une mauvaise rencontre~

La jeune femme sentit son ton lui échapper, devenant évasif et taquin. Bah, Exa y comprendra ce qu'il voudra.
Puis, très doucement, elle s'était approché, indéniablement attirée par les lèvres séduisantes de son collègue. Au fur et à mesure qu'elle se rapprochait, elle constatait qu'il était vraiment imberbe, et que sa bouche était constituée de jolis pétales de chair, réguliers, à l'apparence douce et parfaite.
Ah, elle y était presque… Après avoir franchi son front et ses tempes, elle arrivait à destination, jouant de son souffle avec celui du bellâtre, ses yeux d'argents entrouverts. Encore un peu… !
La sonnerie retentit soudainement, faisant sursauter la jeune femme ; le baiser qu'elle réservait à Exa, alla se poser sur sa joue chaude et légèrement galbée.
Elle avait rapidement trouvé une excuse et prétendu qu'il s'agissait d'une coutume française. Ce n'était pas un mensonge, mais ça pouvait paraître légèrement bancal malgré tout… Enfin ! Elle s'en était tiré et c'était l'essentiel.
Enfin, pas à si bon compte. Le jeune homme mit à profit la situation pour faire la bise à sa compagne, sous prétexte de salutations et de retour de courtoisie.
Progressivement, la professeure avait rougi ; elle était maintenant enflammée. Et elle réalisait que cela se voyait parfaitement.
Exa reprit la parole, lui demandant si elle avait des cours ensuite.
Des cours…
Des cours… Ah, les cours, c'est vrai…
Comme lui s'était relevé avec élégance tandis qu'elle demeurait pensive, il alla s'installer sur le fauteuil qu'elle avait également investi plus tôt.
D'un bond, elle fut sur pieds et elle se dirigea avec un aplomb feint vers son sac.

Ah, je suis désolée ! J'en oublie qu'on m'attend pour une réunion !

Quel vilain mensonge !
Toutefois, après cette bise, elle était trop perturbée et agitée pour garder son aplomb et son calme devant Flameheart-sensei.
Précipitamment, elle rangea quelques petites choses dans son sac ; son stylo plume tomba sur les planches dans un bruit sourd qu'elle ne perçut pas, toute à sa confusion.
Enfin, elle secoua sa robe à l'endroit où elle aurait pu capter des grains de poussière, et passa son sac sur son épaule.

Je n'aime pas être en retard pour une première réunion, se justifia-t-elle.

Elle salua son collègue d'une main et dévala les marches de la scène pour disparaître dans l'ombre, fantôme diaphane dans sa robe immaculée, avant d'ouvrir la porte vers la lumière telle un ange retombé sur terre, dans un envol de cheveux argentés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La rencontre des arts[Pv Yuna Kogoseiru]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La rencontre des arts[Pv Yuna Kogoseiru]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Tour des Arts.
» Entrainement des arts martios ( tjrs libre )
» 17 rue des arts, blog consacré à l'art sur le web
» La galerie des Beaux-Arts
» Requète spéciale (PV: Sandor, Arménia, Sanzo, Yuna)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HoneyxHoney :: Le lycée Shitsu :: l'amphithéatre-
Sauter vers: